• FORUM CITOYEN
    FORUM CITOYEN
    Initiative de CE-JILAP, CEDH et OHJ;
    un espace de plaidoyer pour la réforme de la Justice en Haïti.
  • FEDA
    FEDA
    Ferme d’expérimentation et de démonstration apicole d’Anse-à-Veau, modernise l’apiculture, soutient les associations de paysans apiculteurs et vous offre ses produits naturels : ldromel l’Ansavelais, sirop de miel, vinaigre et bougies Rocher Laval.
  • FEDA
    FEDA
    Ferme d’expérimentation et de démonstration apicole d’Anse-à-Veau, modernise l’apiculture, soutient les associations de paysans apiculteurs et vous offre ses produits naturels : ldromel l’Ansavelais, sirop de miel, vinaigre et bougies Rocher Laval.
  • enfolien.net
    enfolien.net
    Comment améliorer la situation de nos paysans ?
  • enfolien.net
    enfolien.net
    Quels programmes pour la survie de nos enfants ?
INTERVIEW / EXPLORATION DE DEUX DES AXES PRIORITAIRES DE LUTTE DE LA SOFA : LES VIOLENCES CONTRE LES FEMMES ET LA PARTICIPATION POLITIQUE PDF Imprimer Envoyer

E-L.-Ces programmes dont vous avez parlé, constituent-ils le travail social que vous réalisez sur la question de la violence?

C.J.-L’ensemble de ces travaux va permettre à la société de mieux s’informer. Les gens seront plus à même de comprendre la problématique de la violence. Ils seront en mesure d’aider à changer le système judiciaire, car, en plus des services offerts dans nos vingt-et-un(21) centres, qui reçoivent chaque année en moyenne mille (1000) femmes, au moment de l’accueil et de l’accompagnement, les responsables en profitent pour soulever la question de la justice. Ces dernières travaillent en étroite collaboration avec les juges. Elles organisent des réunions, font les mises en relation et visitent les juges, quand il y a un problème dans la communauté. De la même manière, elles peuvent aussi s’attaquer au problème de la santé.

Aujourd’hui, grâce aux travaux réalisés par la SOFA et d’autres organisations qui mènent la lutte contre les violences faites aux femmes, la Justice se trouve dans l’obligation d’adopter des mesures très importantes qui marquent un changement dans les mécanismes sanitaires pour traiter les cas de femmes victimes de violence. Par exemple, nous avons finalement accès à un certificat médical ; et la SOFA y a contribué de façon significative. Dès le départ, avec notre approche d’intervention féministe, nous avons réalisé la nécessité d’aller former des médecins à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH). Près de deux cents (200) docteurs ont été touchés. Nous avons répliqué cette formation dans toutes les zones où se trouvent les centres de la SOFA. Par la suite, avec la création d’autres institutions, nous sommes arrivées à maintenir de façon permanente la pression sur l’État qui a concédé le certificat médical. Dans le temps, pour obtenir un certificat médical après avoir été violée, c’étaient la croix et la bannière. L’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) était la seule institution autorisée à le délivrer. Nous pouvons comprendre ce que cela représentait pour une femme victime de viol par son mari dans une section communale de Bonbon ou d’Abricot ; le nombre de kilomètres qu’elle devait parcourir pour arriver à Port-au-Prince ! Ce sont ces mécanismes, qui apparaissent comme des faits insignifiants, qu’on devait changer dans ce pays où la classe paysanne est totalement exclue et ne bénéficie d’aucun service.

Au niveau juridique, d’autres changements ont pu être obtenus. Citons en exemple le décret-loi du 28 Juillet 2005, résultat de toutes les pressions exercées sur le Ministère à la condition féminine à travers le Comité qui a été créé pour discuter avec cette instance sur la nécessité de changer les lois. Jusqu’à 2005, le viol subi par une femme haïtienne était considéré comme une atteinte à l’honneur. Aucune peine n’était prévue par la justice. Il était donc banalisé. Maintenant, il existe des sanctions. Quand une femme est attaquée par quelqu’un, que ce soit en pleine rue ou bien dans la cohabitation avec son mari, la loi prévoit contre l’auteur de cet acte une peine de quinze (15) ans d’emprisonnement. Ce sont des changements structurels au sein de la société extrêmement importants.

E-L.-Quels sont les autres résultats obtenus grâce à vos interventions?

C.J.-Beaucoup de résultats. Les changements structurels ne renvoient pas à des résultats visibles à l’œil nu. Du début de la lutte contre les violences faites aux femmes en 1987 à nos jours, on peut noter que cette question est finalement devenue une préoccupation nationale. Désormais, tout le monde en admet le bien-fondé, même si parfois on fait des interventions incohérentes. Mais, essentiellement, toute la société se soulève contre le problème et ceci a produit des changements significatifs, perceptibles dans l’attitude de l’État et dans les mécanismes des appareils structurels tels que la justice et la santé. Aujourd’hui, une femme qui se déclare victime de violence ne sera pas ridiculisée. On ne lui dira pas non plus que c’est le fruit de son imagination. Ce sont des cheminements extrêmement importants. Par exemple, nous recevons des appels même d’institutions scolaires qui nous demandent de prononcer des conférences chaque 25 Novembre. Les sollicitations sont tellement nombreuses qu’il nous arrive d’en refuser certaines. Des universitaires, des jeunes et même des religieuses embrassent la cause. Il existe des changements fondamentaux au niveau comportemental. Ils ne seront pas perçus du jour au lendemain parce que, quand on parle de changements d’ordre structurel, ils réfèrent à un mode d’organisation social qui a été construit pendant plusieurs années, le patriarcat. Ce système date de plusieurs millénaires, il ne peut pas être changé significativement en un clin d’œil. Nous commençons à opérer des changements au sein de la société dans la mentalité ; les hommes ainsi que les femmes commencent à comprendre qu’une relation avec une femme ne peut pas se baser ni sur la domination ni sur le viol.

Page 5 sur 8 Toutes les Pages

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant > Fin >>
 

Petites Annonces

 
FEMMES RURALES HAЇTIENNES ET NOUVELLE TECHNOLOGIE (VIDEO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
DES FEMMES RURALES HAЇTIENNES VEULENT AVOIR ACCÈS À LA TERRE (VIDÉO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
VOIX DE FEMMES RURALES HAЇTIENNES DÉPOSSÉDÉES DE LEURS TERRES (VIDÉO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
TERRE, EAU, SEMENCES, ENVIRONNEMENT, CHEMINS DE LA VIE - MOBILISATION DU MPP : JOUR DE L’ENVIRONNEMENT

MPP

À l’occasion du 5 Juin, journée internationale de l’environnement, depuis quelque temps, le MPP (Mouvement Paysan de Papaye), en collaboration avec d’autres organisations paysannes, se mobilise sur la question des semences indigènes et la biodiversité en général. Le 5 Juin 2010, le MPP avait organisé une grande manifestation contre Mosanto qui avait fait don au gouvernement haïtien de semences de maïs hybrides ou OGM (organismes génétiquement modifiés) ; un cadeau empoisonné visant à éliminer les semences locales. Cette marche avait rassemblé plus de 20,000 paysans venus des quatre coins du pays.

Chaque année, le MPP entreprend des activités pour rafraîchir la mémoire sur les semences indigènes dont les paysans sont dépositaires, pour les mettre au service de l’humanité.  Ce sont les paysans et les peuples indigènes qui doivent gérer ces semences pour produire les aliments sains devant nourrir les populations de la planète. Aujourd’hui, les multinationales de l’agrobusiness veulent dépouiller les paysans de ce bien. Et nous autres, nous luttons contre cette machine. Nous défendons le droit à la production et l'utilisation de ces semences.

Les 4 et 5 Juin 2014, au Centre national de formation de cadres paysans de Papaye, les organisations membres du CLOC, de Via Campesina, en l’occurrence le MPP, le MPNKP (Mouvement Paysan National du Congrès de Papaye), TK (Tèt Kole), avec la participation de KROSE (Coordination Régionale des Organisations du Sud-Est), lanceront une grande mobilisation sur le thème : TERRE, EAU, SEMENCES, ENVIRONNEMENT, CHEMINS DE LA VIE.

Lire la suite...
 
Conférence sur la République démocratique du Congo et Haïti: Pour la Sagesse et la Paix

ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTINO

ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTINO pour l'encouragement de la Sagesse et de la Paix dans le Monde

CONFÉRENCE DE MARTINE LIBERTINO LE 29 AVRIL 2014

S'affranchir des émotions dans les programmes d'éducation pour la paix et dans l'aide au développement

Bilan et perspectives en République Démocratique du Congo et en Haïti

Le mardi 29 avril 2014 à 19h

Maison des Associations

Salle Rachel Carson

15, rue des Savoises • 1205 Genève

(de la gare : Tram 15 et bus 1)

Entrée libre

Réservation au 022 751 11 20 ou par courrier électronique ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) jusqu'au lundi 28 avril.

Lire la suite...

Pensées sociales

« Refonder la nation aujourd’hui implique de déconstruire au préalable l’édifice dont les joints de la fondation avaient une force de liaison négative, d’édifier la nouvelle nation sur des bases non disjointes, intégratives et solidaires.»
Franklin Midy, sociologue, février 2010

Emission Radio

Écoutez
l’émission radio
d’ENFO-LIEN sur

RADIO KISKEYA

88.5 FM stéréo

DIMANCHE 11H AM- 12H

MARDI 9H - 10H SOIR

JEUDI 9H AM – 10H AM

Capsules

FONDATION FORMATION ET
ÉDUCATION POUR HAΪTI (FFEH)
ffeh_ffea@yahoo.fr

logo ffehServices offerts
▫ Formation d’enseignants axée sur les pédagogies modernes
▫ Vulgarisation de l'approche
‘’Pédagogie du texte’’(PdT)


N.B. Cherche Organismes intéressés à financer la construction et le fonctionnement d'un centre de formation d’enseignants

HAIDEV.NET
wwww.haidev.net
contact@haidev.net
(509) 3776-2053

Le choix de la qualité !


Votre Solution IT:

- Développement
- Base de données
- Systèmes et Reseaux
- Site dynamique
- Emails / Domaine
- Online Backup
- Conseils, Matériels