• FORUM CITOYEN
    FORUM CITOYEN
    Initiative de CE-JILAP, CEDH et OHJ;
    un espace de plaidoyer pour la réforme de la Justice en Haïti.
  • FEDA
    FEDA
    Ferme d’expérimentation et de démonstration apicole d’Anse-à-Veau, modernise l’apiculture, soutient les associations de paysans apiculteurs et vous offre ses produits naturels : ldromel l’Ansavelais, sirop de miel, vinaigre et bougies Rocher Laval.
  • FEDA
    FEDA
    Ferme d’expérimentation et de démonstration apicole d’Anse-à-Veau, modernise l’apiculture, soutient les associations de paysans apiculteurs et vous offre ses produits naturels : ldromel l’Ansavelais, sirop de miel, vinaigre et bougies Rocher Laval.
  • enfolien.net
    enfolien.net
    Comment améliorer la situation de nos paysans ?
  • enfolien.net
    enfolien.net
    Quels programmes pour la survie de nos enfants ?
DOCUMENTAIRE / DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME D’ASSURANCE DE L’OFATMA – LES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES PDF Imprimer Envoyer

 

Par rapport aux modalités de choix des 400 familles, ENFO-LIEN a demandé au directeur général s’il ne craint pas que le public interprète l’approche comme une opération plus politique que technique. Il a attiré son attention sur le fait qu’il y a déjà des assurés par exemple au Parc industriel SONAPI, qui pourraient être frustrés en voyant qu’ils ne font pas partie de cette cohorte expérimentale, étant donné qu’ils sont obligés de faire des dépenses de santé alors que la loi prévoit qu’ils devraient bénéficier d’une assurance maladie et maternité en plus de l’assurance accidents du travail. Mais le directeur a répondu ainsi :

‘’ Je vous fais remarquer que vous me donnez l’opportunité de saluer le courage de ces assurés et solliciter leur sagesse pour qu’ils soient patients et nous attendent. Par rapport à l’exemple de SONAPI, je signale qu’on y compte plus de 17,000 assurés. Or, il nous faut commencer avec un nombre restreint durant les 3 premiers mois. On ne peut donc pas prendre tous ces 17,000 assurés. En outre ceux-là qui travaillent dans l’autre secteur industriel, en dehors de ce parc, pourraient se demander pourquoi aussi ils ne sont pas choisis. Bien sûr, il y a un volet politique et technique avec un groupe bien délimité. N’importe qui ne peut pas venir dire qu’il fait partie des ‘red cab’. L’échantillon pourrait être plus grand, mais il coûterait beaucoup plus à l’État qui a beaucoup de contraintes budgétaires. Notre démarche, c’est de dire au peuple que nous avons pris 45 ans pour commencer la réflexion sur l’assurance-maladie, donc prenez patience pendant 1 an pour que nous puissions vous apporter un résultat durable pour 50 ans, 100 ans. Nous allons vous offrir un paquet de soins pour lequel vous pourrez cotiser avec un montant minimal et vos parents là-bas pourront cotiser pour vous. Vous, petites marchandes, marchands de ‘ fresko’, vous pourrez faire un effort pour apporter ces 50 gourdes et, quand vous tomberez malade l’État va vous garantir une protection sociale sans que vous ayez à décaisser de votre poche!’’

Conclusion

Pour clore ce chapitre sur les orientations stratégiques du développement du système d’assurance de l’OFATMA, nous pouvons dire que nous constatons que la direction de l’OFATMA place beaucoup d’espoir et d’ambition dans l’expérimentation visant à mettre en application l’assurance-maladie, si on tient compte des déclarations suivantes du directeur :

‘’l’Hôpital représente le plus grand outil que nous avons en main aujourd’hui, parce qu’il nous permet de maîtriser plus ou moins le facteur coût de services à l’OFATMA. Nous pouvons dire qu’une césarienne, selon notre standard de santé, coûte approximativement 1,500 dollars haïtien, quand nous considérons toutes les composantes (médecin, carburant, maintenance)... Quand nous considérons le ratio budget/dépenses pour nos structures de soins par rapport au nombre de patients desservis, cela nous donne un coefficient qui nous aide à aller dans la direction de l’application de l’assurance-maladie obligatoire. Cependant la question est trop limitative. Un hôpital comme celui-ci, avec 96,000 assurés et un taux d’occupation de lits de 23% - soit moins de 30% - est une structure qui pourrait rester telle quelle avec 2 fois plus de nombres d’assurés, ou même 3 fois plus, sans modification du nombre de lits. Quand nous analysons les données sur les coûts des actes chirurgicaux, nous avons une appréciation qui nous permet d’aller négocier à l’extérieur et regarder avec les hôpitaux privés quels coûts nous pouvons négocier sans trop léser leurs intérêts en vue d’obtenir un coût amélioré pour nos assurés. Aujourd’hui, nous pouvons parler d’un réseau en fonctionnement avec l’hôpital de l’OFATMA comme repère. Le but du système aujourd’hui, ce n’est pas de maintenir l’hôpital, mais de voir comment le modèle de gestion de cette institution publique que nous sommes peut servir à réformer le système de santé de l’État qui représente 80% du marché. Les hôpitaux de l’État ne devraient pas dépendre du budget national pour des décaissements chaque mois pour l’achat de produits de nettoyage, d’équipements ou de médicaments. Il y aurait cette assurance qui achèterait leurs services et ils auraient de l’argent à rentrer dans leurs caisses au jour le jour selon le mode de gestion qu’ils appliqueraient. Et, c’est par rapport à leur qualité de gestion que les services seraient rendus disponibles pour les gens qui n’auraient pas à faire des dépenses de santé.

Prenons le cas de l’Hôpital général, au lieu de dépendre du budget national pour les fonds de fonctionnement, si les reformes de gestion sont faites avec une comptabilité de coût comme celle instituée à l’OFATMA, pour chaque carte d’assurance que présenteraient les haïtiens, nos frères et sœurs, cette institution enverrait une facture à l’OFATMA qui rembourserait. Aujourd’hui, l’hôpital de l’OFATMA renforce sa capacité à acheter des services. Cet hôpital pourra dès lors avoir un autre nom et passer entre les mains d’une autre structure de gestion parce que nous, à l’OFATMA, nous voulons retourner principalement à l’aspect assurance : acheter des services pour des gens.’’

En dernier lieu, nous devons souligner que la réforme à l’OFATMA est intimement liée aux caractéristiques propres d’une équipe de direction avec ses propres expériences et qui a des objectifs clairs. Mais, la question que nous nous posons est celle-ci : dans quelle mesure la politique de l’Exécutif consistant à prendre ombrage de l’OFATMA ne mettra pas en cause l’indépendance technique de ces dirigeants, la stabilité et la continuité administrative qui ont permis jusqu’ici d’obtenir ces résultats à l’OFATMA ?

(À suivre)

 

viagra

 

Page 9 sur 9 Toutes les Pages

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>
 

Petites Annonces

 
FEMMES RURALES HAЇTIENNES ET NOUVELLE TECHNOLOGIE (VIDEO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
DES FEMMES RURALES HAЇTIENNES VEULENT AVOIR ACCÈS À LA TERRE (VIDÉO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
VOIX DE FEMMES RURALES HAЇTIENNES DÉPOSSÉDÉES DE LEURS TERRES (VIDÉO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
TERRE, EAU, SEMENCES, ENVIRONNEMENT, CHEMINS DE LA VIE - MOBILISATION DU MPP : JOUR DE L’ENVIRONNEMENT

MPP

À l’occasion du 5 Juin, journée internationale de l’environnement, depuis quelque temps, le MPP (Mouvement Paysan de Papaye), en collaboration avec d’autres organisations paysannes, se mobilise sur la question des semences indigènes et la biodiversité en général. Le 5 Juin 2010, le MPP avait organisé une grande manifestation contre Mosanto qui avait fait don au gouvernement haïtien de semences de maïs hybrides ou OGM (organismes génétiquement modifiés) ; un cadeau empoisonné visant à éliminer les semences locales. Cette marche avait rassemblé plus de 20,000 paysans venus des quatre coins du pays.

Chaque année, le MPP entreprend des activités pour rafraîchir la mémoire sur les semences indigènes dont les paysans sont dépositaires, pour les mettre au service de l’humanité.  Ce sont les paysans et les peuples indigènes qui doivent gérer ces semences pour produire les aliments sains devant nourrir les populations de la planète. Aujourd’hui, les multinationales de l’agrobusiness veulent dépouiller les paysans de ce bien. Et nous autres, nous luttons contre cette machine. Nous défendons le droit à la production et l'utilisation de ces semences.

Les 4 et 5 Juin 2014, au Centre national de formation de cadres paysans de Papaye, les organisations membres du CLOC, de Via Campesina, en l’occurrence le MPP, le MPNKP (Mouvement Paysan National du Congrès de Papaye), TK (Tèt Kole), avec la participation de KROSE (Coordination Régionale des Organisations du Sud-Est), lanceront une grande mobilisation sur le thème : TERRE, EAU, SEMENCES, ENVIRONNEMENT, CHEMINS DE LA VIE.

Lire la suite...
 
Conférence sur la République démocratique du Congo et Haïti: Pour la Sagesse et la Paix

ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTINO

ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTINO pour l'encouragement de la Sagesse et de la Paix dans le Monde

CONFÉRENCE DE MARTINE LIBERTINO LE 29 AVRIL 2014

S'affranchir des émotions dans les programmes d'éducation pour la paix et dans l'aide au développement

Bilan et perspectives en République Démocratique du Congo et en Haïti

Le mardi 29 avril 2014 à 19h

Maison des Associations

Salle Rachel Carson

15, rue des Savoises • 1205 Genève

(de la gare : Tram 15 et bus 1)

Entrée libre

Réservation au 022 751 11 20 ou par courrier électronique ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) jusqu'au lundi 28 avril.

Lire la suite...

Pensées sociales

« Le discours ou l’imaginaire de la refondation nationale actuellement en circulation fait référence à la première fondation qui institua la société double non séparée.»
Franklin Midy, sociologue, février 2010

Emission Radio

Écoutez
l’émission radio
d’ENFO-LIEN sur

RADIO KISKEYA

88.5 FM stéréo

DIMANCHE 11H AM- 12H

MARDI 9H - 10H SOIR

JEUDI 9H AM – 10H AM

Capsules

FONDATION FORMATION ET
ÉDUCATION POUR HAΪTI (FFEH)
ffeh_ffea@yahoo.fr

logo ffehServices offerts
▫ Formation d’enseignants axée sur les pédagogies modernes
▫ Vulgarisation de l'approche
‘’Pédagogie du texte’’(PdT)


N.B. Cherche Organismes intéressés à financer la construction et le fonctionnement d'un centre de formation d’enseignants

HAIDEV.NET
wwww.haidev.net
contact@haidev.net
(509) 3776-2053

Le choix de la qualité !


Votre Solution IT:

- Développement
- Base de données
- Systèmes et Reseaux
- Site dynamique
- Emails / Domaine
- Online Backup
- Conseils, Matériels